Archives de tags | finistère

Fouesnant-Les Glénan: Bienvenue en Breizh Polynésie

Ce midi, aux infos de France 3 nationales, un reportage a été diffusé sur l’archipel finistérien des Glénan, sur la commune de Fouesnant-Les Glénan, à une trentaine de kilomètres de chez moi (+ le trajet en bateau!) Cela m’a rappelé la journée passée là-bas…Image Je vous emmène…  Native de Quimper, je n’avais jamais mis les pieds sur l’archipel des Glénan! Lacune réparée voici trois semaines, lors de la visite de ma belle-soeur… En préambule, je tiens à dire que je ne fais pas de faute d’orthographe lorsque j’écris Les Glénan sans -s, en effet ça ne prend jamais de -s lorsqu’on parle de l’archipel… par contre, on peut dire Les Glénans, mais alors on parle de la célèbre école de voile des Glénan, où Tabarly, entre autres, fit ses classes. Image A l’aller, nous croisons le dernier « Pen Duick » (nom de tous les bateaux successifs d’Eric Tabarly)

J’ai donc passé une journée sur cet archipel situé à une vingtaine de kilomètres de la côte, le dimanche de la Pentecôte, en compagnie de mon mari, de ma belle-soeur qui venait pour la première fois en Bretagne, et de son chien. Nous avons emprunté les Vedettes de l’Odet. Imageoui, messieurs, dames, nous sommes en Bretagne 🙂

Nous débarquons sur l’Ile Saint-Nicolas, l’une des sept (ou huit, je ne sais plus) îles de l’archipel, auxquelles vient s’ajouter une multitude de petits îlots. Dès le débarquement, nous nous trouvons face à quelques bâtiments, dont un bar/restaurant. Des toilettes publiques sont à disposition, ainsi que quelques panneaux explicatifs montrant la position de l’île dans l’archipel, et un plan détaillé de l’île. La commune de Fouesnant, qui possède Les Glénan, a fort bien géré l’urbanisme sur cette île, qui n’est pas habitée en permanence mais seulement en saison. L’île est restée plus ou moins sauvage, pas de boutiques de souvenirs hideux, deux seuls points de restauration… Image Casiers à homards

Nous partons tout de suite pour une balade, le tour de l’île. Cette île est petite, pas de voiture bien sûr, et sur les 5 heures que nous avons passées dessus, nous en avons fait deux fois le tour, tout en pique-niquant et en faisant des pauses prolongées sur les plages…

Lire la suite

[Mes films préférés] L’équipier: qui voit Ouessant voit son sang

eq1

Camille, une jeune femme, de nos jours, emprunte à Brest la vedette postale Enez Eusa (enez= île, eusa= Ouessant) pour se rendre sur son île natale. Sur son visage d’Ouessantine exilée à Paris, le doux sourire de la nostalgie. Elle vient vendre la maison de ses parents, tous deux décédés, le père il y a 10 ans et la mère plus récemment. Sur le quai, sa tante l’accueille et elles font visiter la bicoque typiquement bretonne à un couple de Parisiens bobos. Puis, ouvrant le courrier de sa mère, la jeune femme découvre un livre dédicacé, « Mon bout du monde », écrit par un certain Antoine Cassenti. Les questions posées à la tante semblent la mettre mal à l’aise et même la bouleverser. La lecture de ce livre, toute la nuit, va lui révéler le secret de sa naissance et un épisode marquant de la vie de ses parents.

eq2

Flash-back en 1963. Antoine Cassenti (Grégori Derangère) arrive sur Ouessant pour devenir l’équipier, sur le phare de la Jument, d’Yvon Le Guen (Philippe Torreton), dont le beau-père vient de décéder. Vétéran de la guerre d’Algérie, éclopé, réformé, beau garçon, bénéficiant d’un emploi réservé estampillé « Phares et Balises » Antoine fait sensation dans l’île… méfiance de la part des îliens (il n’est pas Ouessantin, il n’est même pas Breton !)…défiance et hostilité de la part des autres équipiers qui le jugent indignes du poste (d’autant que l’un d’eux le convoitait pour son fils) et se lancent dans une pétition pour le faire renvoyer…intérêt de la part des filles de l’île et notamment de la plus jolie d’entre eux, Brigitte (Emilie Dequenne)…

eq4

Lire la suite

Saint Guénolé Penmarc’h: l’Océan est plus fort que toi

Image

Je voudrais aujourd’hui vous parler d’un site naturel situé non loin de chez moi, à une vingtaine de kilomètres, sur la commune de Penmarch, en plein pays bigouden: les Rochers de Saint Guénolé … Saint Guénolé n’est pas une commune mais un « quartier » de Penmarch. Il s’agit en fait de la zone portuaire, et les rochers s’étendent du port jusqu’à la plage de Pors-Carn. La zone est très facilement accessible en voiture. Il suffit de prendre la direction du port et l’on peut garer son véhicule sans problème. Ensuite, il suffit de passer un petit muret pour être sur les rochers. Image

A l’instar des différentes pointes qui jalonnent les côtes bretonnes, les Rochers de Saint Guénolé sont le genre d’endroit qui permettent d’en prendre plein les yeux pour pas un centime… plaisir qui devient de plus en plus rare de nos jours où tout est payant… ici, on a affaire à la nature la plus sauvage et bouillonnante de vie… et de danger aussi! Image

Lire la suite

La Pointe du Raz …là où finit la terre

Habitant à une trentaine de kilomètres de ce lieu magique nommé pointe du Raz, je ne peux compter le nombre de fois où j’ai arpenté ce lieu magnifique. A chaque fois que je reçois quelqu’un qui ne la connaît pas, une balade à la Pointe du Raz, c’est pour moi inévitable… et toujours un plaisir immense.

pointe-du-raz05

                                                            la pointe du Van vue depuis la Pointe du Raz
La Pointe du Raz, ou Beg ar Raz en breton, est un cap rocheux en granit situé à l’extrême Ouest de la Bretagne, et donc de la France, et sur la commune de Plogoff, et même plus précisément au lieu-dit Lescoff. En Bretagne la notion de « pays » est très importante, nous sommes ici en pays capiste, celui qui m’a vue naître.

Ce monument naturel de hautes falaises est extrêmement spectaculaire, et le fait que tout au bout, il se termine en lame rocheuse qui plonge dans l’Océan, donne cette singulière impression de bout du monde, de finis terrae…

praz1

Il y a quelques années, le site, pourtant déjà Grand Site de France, n’était pas aussi protégé que maintenant. On pouvait garer sa voiture bien plus près du site qu’aujourd’hui, le parking était gratuit, et le paysage de lande et de bruyère était mal protégé, ce qui fait que les promeneurs marchaient un peu n’importe où, et abîmaient inévitablement le lieu. A un moment donné, il y avait pas moins de cinq hôtels sur le site! Ca faisait vraiment très très mal au coeur de voir la lande et les plantes rares piétinées par des personnes qui prenaient la liberté de quitter les chemins, arguant qu’il n’y avait pas de barrière pour les en empêcher… pourtant, déjà, des panneaux demandaient de s’abstenir en expliquant pourquoi mais cela ne suffit hélas pas toujours…

Lire la suite

Idée de visite: l’Aquashow à Audierne

Je me suis rendue à l’Aquashow à Audierne avec une classe de CE2, au mois de mai 2002, en sortie scolaire à visée pédagogique. Puis, j’y suis retournée en juillet 2012, pour une visite privée cette fois avec ma soeur, son conjoint et ma nièce.

Audierne est un petit port finistérien très joli, situé sur la route qui va vers la pointe du Raz, en plein pays capiste donc, et à environ 35 km de la préfecture, Quimper.

L’Aquashow est quant à lui situé rue du Goyen, du nom de la rivière qui coule à Audierne, et qui coule aussi dans mon petit bled, mais ceci n’a aucun rapport! :o)

Cette visite a énormément plu à mes 28 élèves âgés de 8 ans. Il n’y eu aucun sentiment de lassitude, grâce à l’extrême diversité des animaux et thèmes présentés et au professionnalisme des animateurs.

D’après mes souvenirs, ils ont pu découvrir, grâce à une guide de l’établissement:

La faune et la flore de la rivière Le Goyen, avec explications sur la notion de source, d’estuaire, et l’observation de poissons tels le brochet, la carpe, les gardons, les truites…

(les photos de ce billet sont de moi, à l’exception de la dernière)

Image

Les fonds marins bretons: la vie du homard, de la pieuvre, des mérous… les élèves ont adoré l’épisode du nourrissage de la lotte, nourrie à la pince. Il y avait de très nombreux aquariums, au moins une quarantaine, dont certains très imposants.ImageImage

 

Le bassin géant a recueilli tous les suffrages, avec la roussette, le turbot, les raies dissimulées dans le sable , mais surtout le requin taureau!

Image

Ce qui a bien plu aussi, et principalement à moi la maîtresse qui ai une vraie passion pour les rapaces: la cité des oiseaux, avec un spectacle en plein air très ludique et pédagogique dispensé par des fauconniers. Nous avons admiré des aigrettes, des grands-ducs, des cormorans (avec une animation « chasse sous-marine » très sympa), des chouettes…

ImageImageImageImageImageImageImageImageImage Lire la suite

Douarnenez, 9 mars 2014

ImageImageImageImageImageImage

Si ce n’est pas vraiment le printemps, ça y ressemble…

Une découverte de Pont-Aven: le Bois d’Amour

Pour commencer ce week-end, je vous propose quelques clichés du Bois d’Amour à Pont-Aven. Un bois au nom si romantique où Gauguin, Bernard, Sérusier et tant d’autres ont posé leurs chevalets pour profiter d’une lumière incroyable. Une bien jolie promenade…

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage