Archives

Flesh and Bone: le corps et l’âme à vif

Flesh-and-Bone-main-618

Je viens de terminer la dernière mini-série de Starz, et je dois absolument vous toucher deux mots de cette oeuvre qui m’a tenue en haleine du 1er au 8ème épisode.

Flesh and Bone 2015

Flesh and Bone nous propose de suivre les pas de Claire, jeune femme de 21 ans qui arrive de Pittsburgh pour tenter d’intégrer la prestigieuse compagnie new-yorkaise de Paul Grayson, the American Ballet Company.

flesh_and_bone

Surdouée et fragile, Claire va subjuguer Paul qui décide d’en faire sa prochaine prima, au grand dam de la danseuse étoile et star de la compagnie, une superbe ukrainienne du nom de Kiira, coupable d’avoir dépassé les 30 ans (ou les 40?).

Lire la suite

TFSA: Mes génériques de séries préférés

Je participe aujourd’hui au TFSA avec un tout petit peu de retard, puisque ce thème date de … mars 2015. J’étais passée au travers, mais ce thème me parle, alors doit-on se formaliser pour un décalage de 8 mois?… 🙂

Très souvent, dès le 2ème épisode, le générique d’une série m’ennuie et je le passe. J’apprécie donc les séries dont le générique passe quasiment inaperçu, avec les noms des acteurs et autres en incrustation alors que l’épisode a déjà commencé.

Et donc, quand il y a un vrai générique et que je le regarde à chaque épisode sans me lasser, en entier, c’est que vraiment, il me plaît, et souvent que la bande son et/ou l’ingéniosité des concepteurs m’envoûtent…

J’ai répertorié 9 génériques que je ne passe pas en accéléré; je ne les classe pas par ordre de préférence.

Le générique de Masters of Sex est plutôt court, et truffé d’images en apparence anodines mais qui peuvent toutes faire penser au sujet principal de la série: le sexe. Il est amusant et vraiment bien conçu, la musique est agréable.

Le générique de Dexter est vraiment un bijou… Nous assistons au réveil de Dexter,  tueur en série et à la préparation de son petit déjeuner, vraie métaphore de sa vie cachée: ça coupe, ça déchiquète, ça gicle 🙂

Le générique de Game of Thrones est objectivement superbe, que ce soit musicalement ou visuellement. De plus, il est utile à la compréhension de la série, et des rouages, des mécanismes et des ressorts se mettent en mouvement  sous nos yeux sur la splendide musique du compositeur Ramin Djawadi. Ce générique a reçu un Emmy Award fort mérité.

Les génériques des 2 saisons des Revenants sont très esthétiques (avec une préférence pour celui de la saison 2, même si au niveau de l’histoire j’ai été très déçue). Mais c’est surtout la musique de Mogwai qui leur donne une grande force. C’est ma sonnerie de portable actuelle 🙂

Autre musique qui a contribué au fait que j’ai adoré une série: celle du générique de Forbrydelsen. Je ne trouve pas les images de ce générique sur internet, seulement la musique, mais c’est le principal, elle est angoissante et entêtante, en parfaite adéquation avec la série. La série originale danoise est d’ailleurs bien meilleure que son remake américain, The Killing.

Je ne suis pas la seule à citer le générique de la saison 1 de True Detective, avec ses belles images et la chanson. Le générique est hypnotique, les silhouettes des personnages se superposent, en transparence, avec les décors de la série. On sent que chaque image a été pensée, travaillée pour refléter l’intrigue, l’omniprésence de la religion (chrétienne ou vaudou) et surtout son décor, la Louisiane. La musique, Far from any road, est tout aussi envoûtante et lancinante. Une immense réussite.

En ce moment, je regarde Bloodline et j’adore. Et ça commence par le générique, entre plage paradisiaque; orage menaçant et musique lancinante et mélancolique. Le danger rôde et on le sent dès l’ouverture.

Autre générique qui me plaît énormément, celui de Homeland,  entre extraits de journaux télévisés sur les grands événements récents (notamment le 11 septembre), images de l’enfance de Carrie et musique de jazz, il est très réussi.

Je termine avec le générique de ma série chérie, The Affair. Une chanson superbe de Fiona Apple, qu’elle a écrite pour la série. La plage, les vagues, des corps entrelacés et la tragédie qui rôde, inéluctablement.

TFSA: Les séries qui auraient dû s’arrêter plus tôt

Cela fait au moins 10 ans que je n’ai pas participé au TFSA de Tequi, honte à moi! (ouais bon ok, j’exagère un peu!)

Du coup, en voyant passer le thème de cette semaine, 3 séries me sont immédiatement venues à l’esprit. Je pensais en trouver d’autres un peu plus tard, et puis finalement j’en ai trouvé une seule, donc je vais m’arrêter à ces 4 séries qui auraient vraiment dû s’arrêter plus tôt, à mon avis!

true-detective-season-2-colin-farrell

True Detective… la série qui tutoyait les étoiles pour sa première saison (avec Woody Harrelson et Matthew McConaughey – vous pouvez lire mon billet ici) et dont la seconde saison est un naufrage. Lourde, maladroite, longue, grotesque, mal jouée (avec la prime de la nullité à Kelly Reilly)… ça se voit ou pas que je n’ai pas aimé?

dex

Lire la suite

Finding Carter (ou comment j’accroche à une série pour ados…!)

Je me considère comme une sériephile certes, mais pas acharnée comme d’autres filles sur la blogosphère. Disons que je suis une bonne quinzaine de séries à la fois, mes goûts se portant sur des séries plutôt « adultes » (Homeland, True Detective, Secrets and Lies, Masters of Sex, Castle, Bates Motel, Chicago PD étant des exemples de ce que j’aime vraiment).

Je n’aime pas les séries typiquement « filles » (de type Revenge, Pretty Little Liars, Glee ou Mistresses, il y a longtemps déjà je n’accrochais pas à Ally McBeal ou Sex and the City), et j’ai horreur des séries adolescentes à base de vampires comme Vampire Diaries par exemple.

Mais il y a une série typiquement adolescente sur laquelle je suis tombée vraiment par hasard et que je me suis surprise à apprécier et à suivre assidûment durant toute la première saison, et maintenant la 2ème: Finding Carter.

fc1

Saison 1

fc2

saison 2

Finding Carter, c’est l’histoire d’une adolescente, Carter (Kathryn Prescott) qui apprend incidemment à l’âge de 16-17 ans que Lori (Milena Govich),  la femme qui l’a élevée, n’est pas sa mère, mais qu’elle l’a enlevée  à l’âge de 3 ans à sa famille d’origine. Elle va donc faire la connaissance de ses vrais parents David et Elisabeth (Cynthia Watros et Alexis Denisof), mais également sa soeur jumelle Taylor (Anna Jacoby-Heron) et son petit frère Grant (Zac Pullam).

lori liz

Lori et Elizabeth

Sans parler du choc qu’elle ressent, l’adaptation à sa nouvelle vie va bien sûr être compliquée et pleine de rebondissements. Lori était une mère « cool » voire laxiste, Elizabeth est une flic assez austère et maladroite dans l’expression de ses sentiments. Le père David cache bien des secrets, et Carter doit trouver sa place dans une fratrie où elle n’était jusqu’à présent qu’un fantôme, tout en luttant avec l’ambivalence de ses sentiments envers sa fausse mère.  Lire la suite

Séries: Mon top 10 de 2014

Bonjour!

Je suis rentrée de vacances et je reprends donc le chemin du blog 🙂

Je vais vous parler aujourd’hui des 10 séries que j’ai préféré regarder en 2014. La plupart sont effectivement sorties en 2014, pour deux d’entre elles, c’est plus ancien (en tout cas les saisons que j’ai vues pour l’instant). Toujours est-il que je les ai toutes regardées en 2014, donc c’est mon top 2014. Epicetou.

téléchargement

10. The Red Road (saison 1)

red road

The Red Road est une série de Sundance Channel et tourne autour d’un shérif qui doit gérer les habitants de la petite ville dans laquelle il a grandi et les Indiens habitant à Ramapo Mountain, tout en s’occupant de sa femme anciennement alcoolique et schizophrène et de ses filles dont l’une est amoureuse d’un Indien. Un super casting (Jason Momoa, Martin Henderson, Julianne Nicholson), des personnages ambigus, une ambiance pesante…. j’ai vraiment aimé!

9. How To Get Away With Murder (saison 1)

How-To-Get-Away-With-Murder

Une série ABC produite par Shonda Rimes, qui a été une très bonne surprise pour moi! Une série qui se passe dans le milieu judiciaire, autour d’une avocate-professeur de droit, Annalise Keating, brillante et impitoyable, et de quelques étudiants élus pour l’assister dans ses procès. Un rythme soutenu, une réalisation moderne, des personnages fouillés et un bon suspense… !

8. Game of Thrones (saisons 1 à 4)

got

Oui, j’ai attendu 2014 pour attaquer Game Of Thrones! Et j’ai donc avalé les 4 saisons à la suite avec grand plaisir. Dois-je la présenter? J’adore certains personnages, j’adore en détester d’autres, et ce que j’adore dans cette série, c’est la totale incertitude qui règne: le héros peut très bien clamser d’une minute à l’autre, on n’est jamais à l’abri de rien!!!  Lire la suite

Les 200 plus grandes séries de tous les temps selon Télérama

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une anthologie des 200 plus grandes séries de tous les temps, réalisée par Pierre Langlais et Charlotte Blum pour le magazine culturel Télérama. Parce que j’ai été passionnée par cet article dantesque, et aussi parce que j’ai adoré la présentation interactive sous forme de cartes de lignes de métro… En cliquant sur chaque ligne, on a  le détail des stations, puis en cliquant sur le nom des séries, la fiche Télérama de celle-ci.

Télérama construit ainsi un réseau de 17 lignes de métro que voici:

ligne 1: Chefs d’oeuvre

Mad Men, Battlestar Galactica, Lost ou, plus ancien, Le Prisonnier…

break

ligne 1 bis: Chefs d’oeuvre ignorés

J’y retrouve avec plaisir un de mes grands coups de coeur de ces deux dernières années: l’immense Rectify.

tv-rectify02

ligne 2: Association de malfaiteurs

Dallas, Prison Break, The Sopranos… et là je vais vous parler des correspondances établies par Télérama: par exemple, sur la ligne 2, à la station The Sopranos, nous avons une correspondance pour la ligne 1 « Chefs d’oeuvre ». J’ai vraiment trouvé cette idée très pertinente et la navigation est agréable et très ludique. Lire la suite