Archives

Superbe idée cadeau pour enfant: le livre personnalisé Lost My Name (+code promo)

IMG_3016

Je viens aujourd’hui vous présenter une idée de cadeau sympa pour un enfant de votre entourage: le livre personnalisé Lost My Name.

L’idée est simple mais bien réalisée et elle m’a séduite lorsque j’ai vu, par hasard, une publicité sur Facebook. Je n’ai pas hésité longtemps à le prendre pour le Noël de ma nièce adorée, Romane.

IMG_3018

Il vous suffit d’indiquer si l’enfant est une fille ou un garçon, et son prénom. Vous pourrez ensuite feuilleter intégralement et virtuellement le livre pour ensuite, si vous le souhaitez, commander son impression sur papier.

IMG_3019

L’histoire est la même pour tous les enfants, mais ensuite le déroulement change selon le prénom. Il s’agit d’une petite fille (ou d’un petit garçon) qui constate au réveil qu’elle/il a perdu son nom et part donc à sa recherche. L’enfant va rencontrer divers personnages qu’il va aider, et recevoir en échange de son aide une lettre de son prénom.

Lire la suite

Leviathan de Paul Auster: Tout Etat actuel est corrompu

IMG_2529

L’histoire commence quand le narrateur, un écrivain nommé Paul Aaron, tombe par hasard, dans le journal, sur un article relatant la mort accidentelle d’un inconnu, victime de la bombe qu’il était en train de fabriquer près de sa voiture. Paul devine rapidement qu’il s’agit de son grand ami, Benjamin Sachs, écrivain lui aussi, dont il est sans nouvelle depuis plusieurs mois. Il décide alors d’écrire la biographie de Benjamin, pour expliquer ce qui l’a amené à mourir dans cette explosion. Il n’a que quelques semaines, ou quelques jours pour mener à bien son entreprise, avant que le FBI ne fasse lui aussi le rapprochement…

IMG_2528

Lire la suite

Rachel, Bennie et les sales types

13hoursDepuis ma plus tendre enfance, je suis ce que l’on appelle une dévoreuse de livres. Petite, j’ai appris à lire à 5 ans et mes parents ont dû faire face à mon appétit dévorant de livres, ils avaient du mal à fournir! A la bibliothèque de mon village, on trouvait mon nom 5 ou 6 fois sur les fiches des livres… Un de mes plus beaux souvenirs, je m’en souviens encore avec ravissement, fut un jour où l’une de mes cousines, âgée d’environ 16 ans, m’apporta dans un grand carton tous ses livres d’enfant (bibliothèque rose et bibliothèque verte, avec des club des cinq, des clans des sept, des fantômette…). Une bonne cinquantaine de livres qu’elle m’offrait, n’en ayant plus l’utilité et sachant que personne ne pourrait apprécier plus que moi la valeur de ce cadeau!!! Aujourd’hui, j’ai grandi, mais cette passion de lire n’a pas disparu. Je lis environ 2 livres par semaine, impossible pour moi de dormir sans avoir lu quelques pages de mon livre en cours, même si j’ai vraiment sommeil. Je lis de tout, des romans policiers (j’aime beaucoup les polars), des livres géopolitiques (en ce moment, je lis un livre sur les grandes opérations du Mossad que ma soeur m’a offert), parfois des livres de fille quand j’ai envie de légèreté, des classiques, des livres de psychologie (avec une passion pour Boris Cyrulnik, le père de la résilience). Le seul genre que je n’aime pas, ce sont les livres de témoignages sur des faits divers glauques (du genre « Moi, Ginette, violée pendant 15 ans par mon père, mon frère, ma tante et le chien »…) ça ce n’est vraiment pas mon genre.   Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un polar que je viens de finir et que j’ai adoré, car je lui ai trouvé de multiples intérêts: du suspense bien sûr, c’est le but premier d’un polar! mais également une étude presque

sociologique d’un pays que je connais finalement peu, l’Afrique du Sud.
13

L’auteur

Deon Meyer est l’auteur de ce livre nommé 13 heures en français, 13 hours en anglais et, 13 uur en afrikaans, langue maternelle de l’auteur. Il est né à Paarl en 1958. Il vit toujours dans son pays de naissance, non loin du Cap.Il est l’auteur de plusieurs livres, toujours dans le genre policier, tous écrits en afrikaans et traduits en anglais et en français: *2002: Feniks (Dead before dying – Jusqu’au dernier)*2003: Orion (Dead at Daybreak – Les soldats de l’aube). Ce livre est son plus connu, il a reçu le Grand prix de littérature policière en 2003 et a été adapté à la télévision. *2003: Proteus (Heart of the Hunter – L’âme du chasseur)*2007: Infata (Devil’s Peak – Le pic du Diable) *2009: Onsigbaar (Blood Safari – Lemmer l’invisible)*2010: 13 Uur (13 Hours – 13 heures) *2011: 7 Dae (apparemment non traduit?)*2012: Spoor (Trackers – A la trace) J’ai bien l’intention de lire d’autres livres de Deon Meyer, maintenant que j’ai lu et fort apprécié 13 heures.

 

Lire la suite

Zazie, le métro, les bloudjinnes et les hormosessuels

PicMonkey Collage

Il y a dix ans, j’avais lu l’histoire poilante d’une mouflette provinciale d’une douzaine d’années hébergée pendant 48 heures par son oncle Gabriel et sa tante Marceline dans la capitale. Ambition de la gamine: aller dans le métro. Mais le métro est en grève et elle n’en verra pas la queue d’un. Au contraire, elle déambulera dans Paris, tantôt à pied, tantôt en taxi, tantôt en bus touristique, amusant ou énervant tout le monde qui se trouvera sur son chemin par son vocabulaire plutôt surprenant chez une petite fille: Zazie en effet ponctue l’essentiel de ses fins de phrases par un « mon cul » bien senti. Pour exemple:

Gabriel: « Zazie, si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le tombeau véritable du vrai Napoléon, je t’y conduirai. »
Zazie: « Napoléon mon cul.Il m’intéresse pas du tout, cet enflé, avec son chapeau à la con. »

Et elle croisera nombre de personnages plus ou moins recommandables…

9782070528134FS

Autre procédé qui m’avait fortement amusée, la façon qu’a Queneau de regrouper les mots et les expressions pour n’en faire qu’un (mot) ou de déformer l’orthographe des mots pour les écrire comme on les prononce. Exemples: Doukipudonktan, gzactement, cexa veut dire…

Voilà tout ce qui m’avait marquée il y a dix ans. Laissez-moi maintenant, s’il vous plaît, vous parler de ma lecture de ce week-end.

6

Zazie dans le métro reste indéniablement l’oeuvre la plus connue de Raymond Queneau (1903-1976). Je pense que la plupart des gens citeraient Zazie spontanément et seraient en peine de trouver une autre oeuvre de Queneau, d’autant qu’elle a fait l’objet d’une adaptation cinématographique réussie, avec Philippe Noiret et la jeune Catherine Demongeot. Je pense que ce roman plaît au plus grand nombre par son écriture très ludique et la caractérisation très forte, voire virulente, de tous ses personnages, tous marginaux ou pour le moins insolites, dans un environnement très décalé.

Lire la suite

Dans ma boîte aux lettres… #4

Ces dernières semaines, j’ai reçu des choses vraiment éclectiques et sympas dans ma boîte aux lettres, qu’il s’agisse de lots gagnés lors de concours sur les blogs (j’ai été plutôt chanceuse récemment alors que je sélectionne énormément les concours auxquels je participe), ou des produits envoyés par des partenaires…

Commençons par le lot de folie que j’ai gagné chez LadyBreizh, avec son partenaire Avenue Nautique

paddle

Oui, ce superbe stand up paddle gonflable est mien, et j’en suis juste hyper ravie. J’avoue qu’en attendant des jours meilleurs, il dort encore dans sa boîte mais cela ne durera pas :)…

IMG_1644

J’ai également remporté, chez Morgane, ce lot de deux DVD de Mia et moi, avec des petites filles et des licornes, qui fera indéniablement la joie et le bonheur de ma nièce dans quelques jours, sous le sapin 🙂 Lire la suite

Marie-France bag: un éclectisme qui séduit

Lorsque, la semaine dernière, j’ai reçu pour test le Marie-France bag, je n’avais aucune idée du genre de produits que j’allais trouver à l’intérieur. Ou plutôt, mon inconscient pensait n’y trouver que des produits de beauté, comme dans une box beauté « classique ».

Je dois donc avouer avoir été agréablement surprise par la variété des objets qui se trouvaient dans un tote bag toujours pratique…

Image

Hormis le magazine de juin et le carnet mfbag avec des conseils de journalistes sur les produits du mois…

Image

On trouve un produit culturel: j’ai reçu le dernier livre de Didier van Cauwelaert, Le principe de Pauline (20€)Image

Une agréable surprise car j’apprécie cet auteur et que ce livre est de 2014, c’est toujours sympa de recevoir un bon livre à l’approche des vacances…

Un produit de beauté: Sleeping BB mask d’Erborian (29€)

Image

Encore une très bonne surprise car c’est mon tout premier produit Erborian, et que j’ai hâte de voir ce que peut donner ce masque de nuit « coup de fouet » effet « peau de bébé »! Lire la suite

BD: Annie Sullivan et Helen Keller

Une fois n’est pas coutume, je vais aujourd’hui vous parler d’une bande dessinée. La BD, c’est un domaine que je connais très peu; comme tout le monde, j’ai lu, petite, Astérix, Tintin, Mickey, Garfield… mais devenue adulte, la seule BD que je connaisse vraiment bien et dont je sois fan, c’est Calvin et Hobbes de Bill Watterson.

Bill Watterson qui fut justement primé au dernier festival d’Angoulême, événement au cours duquel Priceminister offre aux blogueurs l’opportunité de faire gratuitement la critique d’une des BD de la Sélection Officielle.

Ayant eu vent de cette opération grâce à fanny-bibou, je me suis inscrite et en consultant la liste des BD disponibles, j’ai tout de suite remarqué ce titre: Annie Sullivan et Helen Keller, de Joseph Lambert.

Image

L’histoire vraie d’Helen Keller, petite américaine devenue sourde et muette à la suite d’une maladie, à la fin du XIXème siècle en Alabama, m’était déjà familière. En effet, enfant, je possédais un livre nommé « Helen Keller, petite fille » relatant son histoire, livre que j’ai bien dû lire une bonne douzaine de fois tant l’histoire me bouleversait.

Image

Intriguée de redécouvrir cette histoire en BD, j’ai donc porté mon premier choix sur elle, et l’ai reçu quelques temps plus tard.

Le livre est un bel objet relié en carton rigide, de belles dimensions (31,2 x 21,6 cm). Il est publié aux Editions Cambourakis et  Ici et Là, et commercialisé au prix de 22€. Lire la suite