La vie, la mort, l’amour: The Affair

Je vous parle aujourd’hui de l’un de mes gros coups de coeur actuels en terme de séries: The Affair. (Showtime)

THE AFFAIR – Season 1 – Pictured (L-R): Dominic West as Noah and Ruth Wilson as Alison – Photo Credit: © 2014 Steven Lippman/Showtime. The series premieres Sunday, October 12 at 10:00 PM ET/PT.
L’affiche de la saison 1

showtime-the-affair-saison-2-videos-promo

                     L’affiche de la saison 2

Je suis actuellement la 2ème saison, et je suis toujours aussi touchée par cette série que je trouve tout bonnement magnifique. A partir d’une histoire somme toute banale d’adultère qui va chambouler un tas de vies, Sarah Treem et Hagai Levi (auteur de la série israélienne qui a inspiré The Affair) ont su tirer le meilleur avec l’aide d’acteurs merveilleux, et, en ce qui me concerne, me bouleverser.

Je ne vais pas spoiler la série, je voudrais juste vous donner l’envie de la voir si ce n’est pas encore fait.

affair-sex

L’histoire…

C’est celle de Noah Solloway (Dominic West, vu dans The Wire), un écrivain new-yorkais qui connait peu de succès, et qui tente de boucler son 2ème roman. Noah est marié depuis la fac avec Helen (Maura Tierney, Urgences, The Good Wife), issue d’une famille fortunée (opposée au mariage) et qui le fait bien sentir à Noah. Ils ont ensemble 4 enfants.

Maura Tierney as Helen and Dominic West as Noah in The Affair (season 1, episode 2). - Photo: Mark Schafer/SHOWTIME - Photo ID: TheAffair_102_6269

Les Solloway viennent passer des vacances dans les Hamptons chez les beaux-parents. Là, ils croisent le chemin d’Alison (Ruth Wilson, vue dans Luther, Golden Globe de la meilleure actrice pour The Affair et juste fabuleuse), une serveuse, elle-même mariée à Cole (Joshua Jackson, Dawson, Fringe), qui fait lui partie d’une famille puissante de Montauk, une sorte de clan aux activités plus ou moins licites.

affair

C’est  le coup de foudre entre Noah et Alison, qui vont entamer une liaison qui va, pour le moins, bouleverser leur vie et celle de tous leurs proches, voire même en briser quelques-unes en chemin, et pourquoi pas la leur?…

Pourquoi j’aime cette série?

L’histoire paraît banale, vue et revue même? Et pourtant le traitement est original. En effet, chaque épisode est coupé en deux parties, où souvent les mêmes événements sont montrés du point de vue de deux personnes. En général, on a d’abord le point de vue de Noah, puis celui d’Alison, ou l’inverse, mais les premiers épisodes de la 2ème saison nous montrent aussi les points de vue d’Helen et Cole et j’ai aimé ça. Cette façon de faire nous permet vraiment de mieux comprendre le ressenti intime des personnages, de nous identifier à eux. De plus, leurs souvenirs divergent pour les mêmes événements, et c’est passionnant de voir comment on peut involontairement transformer le passé dans son ressenti intime.

affairing

Car la série est faite de flashbacks et de flashforwards, vu que dès le départ celui qui reçoit leurs témoignages est un policier qui enquête sur la mort de l’un de leurs proches (on ne sait pas tout de suite de qui il s’agit) et qui, pour trouver le coupable, va les forcer à dévoiler (et à nous dévoiler) les détails de leur histoire.

J’affectionne tous les personnages, mais ma préférée, la plus intense, la plus compliquée, la plus touchante, c’est Alison. On comprend rapidement ce qui attire Noah vers Alison, et aussi hors de son mariage avec Helen, qui n’est pas désagréable en soi (malgré ses leçons de morale et son obsession pour l’argent et la réussite) mais dont les parents ignobles tiennent littéralement Noah par les biiiiiiiip en payant tout (Helen tient un magasin de déco déficitaire et Noah peine à gagner sa vie en tant qu’écrivain… or la vie à NY, l’école des enfants….).

the-affair

En revanche, les motivations d’Alison sont plus compliquées et donc plus intéressantes. Alison est une femme blessée (elle a vécu le pire des drames), mais aussi une femme intense décidée à vivre. C’est une femme dynamique, sensuelle, sexuelle, qui aime le grand air, la nature, marcher. Sa relation avec Cole est intense aussi, faite de disputes violentes et de retrouvailles tout aussi explosives (au lit en général). Ruth Wilson est prodigieuse dans ce rôle difficile.

Les époux trahis sont aussi très bien interprétés. Maura Tierney est excellente, tout en colère légitime et rentrée, petites piques vachardes et dignité. Helen devient même carrément touchante dans le tout dernier épisode diffusé (S2E04). Quant à Joshua Jackson, il est parfait pour interpréter Cole, ce volcan qui tente, après le fameux drame, de tenir tout le monde à bout de bras et de sauver le ranch familial. Il m’a même fait pleurer au début de la saison 2.

The-Affair-107-Alison-Cole-cry475x310

The Affair est loin, très loin d’une banale histoire d’amour et de coucheries adultérines. Cette série est pleine de suspense, d’émotion (je pleure pas mal), et le traitement selon plusieurs points de vue la rend vraiment originale. Ne la manquez pas…

Ruth Wilson as Alison and Joshua Jackson as Cole in The Affair (season 2, episode 2). - Photo: Mark Schafer/SHOWTIME - Photo ID: TheAffair_202_2156

Sans oublier le générique de début et la chanson de Fiona Apple « Container », aussi intenses et beaux que la série, la chanson colle merveilleusement. Je laisse toujours le générique se dérouler et ça, c’est vraiment rare 🙂

 

Advertisements

8 réflexions sur “La vie, la mort, l’amour: The Affair

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s