Saint Guénolé Penmarc’h: l’Océan est plus fort que toi

Image

Je voudrais aujourd’hui vous parler d’un site naturel situé non loin de chez moi, à une vingtaine de kilomètres, sur la commune de Penmarch, en plein pays bigouden: les Rochers de Saint Guénolé … Saint Guénolé n’est pas une commune mais un « quartier » de Penmarch. Il s’agit en fait de la zone portuaire, et les rochers s’étendent du port jusqu’à la plage de Pors-Carn. La zone est très facilement accessible en voiture. Il suffit de prendre la direction du port et l’on peut garer son véhicule sans problème. Ensuite, il suffit de passer un petit muret pour être sur les rochers. Image

A l’instar des différentes pointes qui jalonnent les côtes bretonnes, les Rochers de Saint Guénolé sont le genre d’endroit qui permettent d’en prendre plein les yeux pour pas un centime… plaisir qui devient de plus en plus rare de nos jours où tout est payant… ici, on a affaire à la nature la plus sauvage et bouillonnante de vie… et de danger aussi! Image

De plus, c’est un endroit où l’on peut revenir à plusieurs reprises sans être lassé: quand il fait beau, quand il pleut, quand il y a une tempête, c’est toujours différent. Par tous les temps, de toutes manières, les rochers sont battus par les flots, c’est un endroit qui n’est jamais calme, et qui peut se révéler traître à tout instant… En direction du port, on peut admirer des énormes rochers aux formes pouvant exciter l’imagination, par exemple des têtes de tortue… Image

Plus près de la plage, il y a un promontoire avec une barrière de sécurité… enfin si on veut, car par gros temps les vagues passent par-dessus la barrière qui ne remplit plus du tout son rôle… Des zones spectaculaires portent le nom de Roche des Victimes, Bénitier du Diable ou Trou de l’Enfer…  …ça peut donner une idée des choses qui ont pu s’y passer… par exemple, au début du siècle, le préfet du Finistère a vu disparaître sous ses yeux sa femme, sa fille et d’autres membres de sa famille, qui pique-niquaient sur les rochers par un temps magnifique. Ils furent emportés par une lame totalement inattendue et leurs corps ne furent rejetés par la mer que plusieurs jours plus tard… une plaque commémorative en atteste.

Image

D’autres accidents mortels ont eu lieu au cours du XXème siècle, et plusieurs fois aussi des personnes imprudentes réussirent à s’agripper aux rochers et à être sauvés, bien que les ongles arrachés et blessés par les rochers… Image

En fait, les accidents les plus tragiques ont souvent lieu par beau temps ou houle moyenne, car alors les gens ne se méfient pas et sont happés par des lames de fond sournoises en voulant s’approcher trop près du bord…. Image Quand j’y suis allée, il faisait beau, mais les tapis d’embruns blancs comme neige (voyez mes photos) ne laissaient pas de doute sur la violence cachée des éléments… et pourtant des gens dépassaient la barrière pour aller s’asseoir le plus près possible des vagues… ne sachant sans doute pas qu’à tout moment une vague était susceptible de les arracher à la terre ferme, et à la vie… Il faut dire à la décharge des touristes que la commune devrait mettre plus de moyens dans la prévention du danger; on ne trouve, à part la stèle commémorant la mort de la famille du préfet, qu’un simple panneau de petite taille, annonçant « Danger, nombreuses victimes » en français, anglais et allemand. Image

Pour un site très étendu, je trouve cette mise en garde un peu maigre et il suffit de voir le comportement des touristes pour s’en apercevoir! Mais, si on connaît un peu la mer et que l’on respecte les règles élémentaires de sécurité, c’est un site très sympa, à voir si vous passez dans la région!

Image

Merci de votre lecture et Kenavo! Je précise que, comme d’habitude sauf mention, les photos sont de moi et ne peuvent être copiées sans mon accord 🙂

Publicités

4 réflexions sur “Saint Guénolé Penmarc’h: l’Océan est plus fort que toi

  1. Bonjour Carole,
    Un lieu que j’adore… Gamin, sans que les parents le sachent, on se « faisait » le trou de l’enfer puis on grimpait ce que l’on appelait nous autres trublions, la face nord, se chronométrant pour atteindre le sommet. Plus tard, on s’attardait pour pêcher, vieilles, bars… C’était du temps où une barge de 150 mètres avait atterri sur les rochers, l y a plus de trente ans. une époque où Robbie Naish surfait les vagues de la Torche ! Merci Carole d’avoir partager ces photos, même si j’y suis retourné l’année dernière, c’est toujours un plaisir de se balader sur les rochers de St Gué ! Un coup de fraîcheur, un peu d’embruns, lorsque l’on est à subir des chaleurs torrides en Asie du Sud-Est, ça fait du bien !
    Cordialement Jeff
    (C’est un commentaire que j’ai déjà édité sur paperblog)

  2. Comme je me suis chanté « Dans la vallée de Dana » en lisant j’estime que ton article est très efficace. (C’est un compliment)
    Sinon pas mal la stratégie de la mairie : pas d’info pour laisser les gens venir pour entretenir la légende / crever / pas d’info pour laisser les gens venir pour entretenir la légende / crever ……….
    J’y connais rien en Bretagne, à part les clichés, et que comme dans tous les pays pauvres, les gens y sont plus sympas que dans les pays riches.

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s