Pourim, fête joyeuse!!!

Comme tous les ans, le 14 adar (16 mars cette année), les Juifs (en tout cas ceux qui le veulent!) vont fêter Pourim.

J’aime bien parler sur mon blog des fêtes juives souvent méconnues, et comme je sais que certain(e)s de mes lectrices/lecteurs apprécient aussi mes récits, je continue avec Pourim qui se trouve, de plus, être ma fête préférée, avec Chavouot.

Origines de cette fête…

A Pourim, nous célébrons le sauvetage des Juifs de Perse, et ce grâce à notre héroïne, la reine Esther.

Image

L’histoire commence avec Arashverosh (Assuérus en français), roi de Perse, qui tombe amoureux d’Esther, une belle jeune femme juive dont il ignore les origines. Il l’épouse sans qu’elle lui révèle sa judaïté, sur les conseils de son oncle Mordekhaï (Mardochée).

Image

Mordekhaï occupe un poste au palais, qui lui permet d’être à proximité du roi et de sa cour. Il découvre ainsi un complot d’eunuques contre le roi. Le complot est déjoué, et ce service rendu par Mordekhaï à Arashverosh est inscrit dans les registres royaux.

Mordekhaï est cependant en conflit ouvert avec Aman, le ministre du roi, qui ne peut supporter qu’il soit le seul personnage de la cour à ne pas se prosterner devant lui. Le judaïsme proscrit en effet de se prosterner devant quiconque, à l’exception d’Hachem.

Aman prépare alors un décret pour tuer la totalité des exilés juifs de l’empire perse. L’exécution de ce décret est planifiée, et une date est fixée. Mordekhaï et Esther ont vent de ce funeste projet, et  influencent le roi pour qu’il permette aux Juifs de se défendre. Le plan d’extermination se retourne contre ceux qui l’avaient organisé. Aman est pendu avec ses fils, et les Juifs sont sauvés.

Comment célébrons-nous Pourim?

La veille, 13 adar, nous observons un petit jeûne du lever au coucher du soleil. Cette année, nous avons jeûné jeudi 11 adar car on n’a pas le droit de jeûner vendredi veille de shabbat, ni shabbat bien sûr.

Pour se souvenir, nous nous rendons à la synagogue, le 14 adar donc, pour lire la meguilat Esther, qui raconte en hébreu l’histoire du sauvetage du peuple juif, en Perse, par Esther et Mordekhaï. C’est une histoire très intéressante, avec moults détails sur la méchanceté d’Aman et l’intelligence d’Esther et son oncle.

Image

Ce qui est amusant, c’est qu’à chaque fois que le nom d’Aman est prononcé lors de la lecture de la meguilat, l’assistance manifeste bruyamment son mépris de ce personnage funeste, en tapant des pieds, agitant des crécelles, sifflant… Autant vous dire que les enfants adorent ce moment 🙂

ImageImage

Bien sûr, après la lecture, on chante des chants relatifs à Pourim tels Chochanat Yaakov, OuMordekhaï yatza, Mishenikhnas adar ou Hayav einich.

C’est également l’occasion pour petits et grands de se déguiser!

Image

Les autres coutumes de ce jour sont de confectionner pour ses amis des michloah manote, petits paniers remplis de douceurs maison ou pas! mais également les matanot laèviyonim, littéralement des « cadeaux aux pauvres ».

Et… on mange?

Cette fête joyeuse implique bien sûr un festin à la hauteur! Et c’est également une fête où l’on recommande de boire de l’alcool, oui oui! Enfin, sauf si on doit conduire après, ha ha!

On appelle le repas Mishté vesimha, festin joyeux, ce n’est pas pour rien 🙂

Ce que je ne manque jamais de préparer (je vais les faire tout de suite après avoir écrit ce billet!), ce sont les Ozne Aman (oreilles d’Aman), des pâtisseries triangulaires que je mets dans mes michloah manote et que j’apporte à la synagogue pour le mishté. J’en fais aux amandes, ou à la confiture, ou encore aux dattes. C’est pour moi LE gâteau qui représente Pourim. Je publierai un billet à part pour vous montrer ma recette 🙂

Image

Ensuite, nous avons pour coutume dans ma famille de manger un plat de viande, avec des fèves pour rappeler les fèves qu’Esther mangeait au palais d’Arashverosh afin de ne pas désobéir aux lois alimentaires juives.

Je fais aussi, souvent, des Montecaos salés et sucrés, des biscuits à la confiture, des fruits déguisés (dattes et pâte d’amande), des cigares aux amandes…

J’espère que ce petit billet sur Pourim vous aura intéressés 🙂

Pourim Samea’h !!!!!!!!! ♥

Image

Publicités

3 réflexions sur “Pourim, fête joyeuse!!!

  1. Pingback: C’est Souccot! Je vais manger dans une cabane… | De Quimper à Tel-Aviv

  2. Merci beaucoup de nous culturiser. Je ne connaissais pas du tout le sens de Pourim. Alors merci!
    Chez moi, les fruits déguisés, ma maman en fait pour Noël!
    Bises

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s