Lampedusa: musée sauvage, musée de la misère, musée du silence

A Lampedusa, un homme du nom de Giacomo Sferlazzo ramasse chaque jour, inlassablement, les objets rejetés à la mer. Des objets appartenant aux migrants cherchant un avenir meilleur et trouvant parfois la mort.

Imagegiacomo-sferlazzo3

Il les recueille comme des reliques, les conserve et aimerait créer un « musée du silence »…

museo

Un bouteille en plastique avec, à l’intérieur, un message d’amour…

Un biberon… une cassette audio avec des chansons françaises… un portefeuille avec une photo de Zidane… des photos… des chaussures d’enfant dépareillées… des sourates du Coran… une image de la Vierge…

Image

Ce sont déjà 800 objets que Giacomo Sferlazzo et ses amis de l’association Askavusa ont recueillis. Des fragments de vie rejetés par la mer, des vies qui se sont tues, des vies tuées.

On ne choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d’Alger pour apprendre à marcher… 

Et on ne choisit pas de mourir comme un chien.

Image

Publicités

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s