[Film Culte] Festen (Familles, je vous haime)

Je voudrais aujourd’hui vous parler d’un film qui fait partie de mon top 10 personnel : Festen.

Image

Rarement un film m’aura autant choquée, secouée, marquée… j’aime pas mal de genres au cinéma : j’aime rire, pleurer… mais pour rester dans ma mémoire, un film doit me prendre aux tripes, me gifler… c’est le cas de Paris, Texas de Wim Wenders, mon panthéon… c’est le cas de Parle avec elle de Pedro Almodovar… c’est le cas de Festen.

Festen, en français Fête de famille, est un film danois, probablement le seul film danois qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent. Thomas Vinterberg, le réalisateur, a adopté le dogme cher à Lars Von Triers…

Le dogme, qu’est-ce?

C’est une charte signée par plusieurs réalisateurs, qui prône une réalisation sans fard, plus proche de la réalité…un collectif de cinéastes fondé à Copenhague au printemps 1995 comme un acte de sauvetage pour s’élever contre le cinéma individualiste, le cosmétique, les illusions et la prévisibilité dramatique. Dogme 95 veut épurer le cinéma pour ensuite laisser la vie intérieure des personnages justifier l’intrigue. Lars von Trier et Thomas Vinterberg sont les premiers des quatre fondateurs du manifeste, qui compte également Søren Kragh-Jacobsen et Kristian Levring, à avoir fait leur « vœu de chasteté ».Ca donne des films bruts, qui vous bousculent, sans artifices…Quelques exemples : Dancer in the dark (que par contre je n’ai pas du tout aimé), Breaking the waves…

Thomas Vinterberg est né à Copenhague en 1969. . En 1993, il sort de l’école de Cinéma Danois avec son film de fin d’études  » Sidste Omgeng  » ( » Dernier Tour « ), qui a reçu le Prix du Jury et des Producteurs au Festival International du Film Etudiant de Munich et ensuite le Premier Prix de Tel Aviv. Le film est nominé pour un Oscar du Meilleur Court-Métrage en 1994.

Avant de se lancer dans les longs métrages pour le cinéma et d’adopter le Dogme, il réalise quelques téléfilms et courts-métrages, dont un sera primé à plusieurs festivals, « Le garçon qui marchait à reculons » (je vous fais grâce des titres en danois, ne m’en voulez pas…)

Son premier long métrage, Les héros, est également présenté à plusieurs festivals dont celui des films nordiques de Rouen. C’est en étant sélectionné en compétition officielle au Festival du Film de Cannes en 1998 puis en remportant le Prix du Jury que Thomas Vinterberg acquiert, avec  » Festen « , une notoriété internationale.

Le synopsis est assez court à faire… c’est vraiment un film qui se voit plus que qui se raconte…
Mais bon, je vais essayer de vous donner envie de le louer si vous ne l’avez jamais vu…

Image

L’histoire, c’est celle d’un patriarche, Helge Klingenfelt, qui convoque plus qu’il ne convie sa famille et ses amis dans son manoir pour fêter ses 60 ans. Le père a chargé son fils aîné, Christian, de prononcer au cours du repas quelques mots en mémoire de sa sœur jumelle, Linda, qui s’est suicidée un an auparavant… Mais Christian a préparé une bombe… il a décidé de rompre le silence en révélant à la famille réunie l’inceste dont lui et sa sœur ont été victimes dans leur enfance, de la part de ce père au-dessus de tout soupçon…
Là-dessus vont se greffer rancunes diverses, règlements de comptes et racisme ordinaire…

Image

Vous, je ne sais pas, mais moi aucun nom d’acteur danois ne me vient spontanément à l’esprit…
Mais l’interprétation est néanmoins excellente et je vais vous en parler un peu…

Le père, c’est Henning Moritzen.
Né(e) le 03 Août 1928
Il est excellent dans le rôle du patriarche, violent, tyrannique, et finalement monstrueux…
Il a également joué dans le célèbre « Cris et chuchotements » d’Ingmar Bergman — « As-tu déjà regardé le plafond, Anja ? »

Christian, c’est Ulrich Thomsen.

Il est également prodigieux dans le rôle du fils que la vie, son père violeur et la mort de sa sœur qui partageait son secret, ont brisé… mais qui décide de briser la loi du silence.

Avec également Paprika Steen dans le rôle de la fille cadette anticonformiste, qui a échappé à la maltraitance du père, et qui choque toute la famille en présentant pour la première fois son petit ami noir…

Et Thomas Bo Larsen, Birthe Neumann…

Ce que j’en pense?

Bon, vous avez déjà compris, j’ai adoré… c’est un film tellement fort, avec un suspense digne d’un thriller, et une étude psychologique et sociologique des personnages fine et approfondie. L’humour n’y est pas non plus absent, dans le genre grinçant et corrosif…

La contrainte d’assister à l’anniversaire d’un père qu’il vomit est finalement pour Christian féconde et libératrice…

Bien entendu, la réalisation fidèle au Dogme y est pour beaucoup et accentue certainement l’émotion qu’on ressent…Ce film fait froid dans le dos, peut mettre mal à l’aise mais, une fois le visionnage commencé, je vous défie d’en interrompre le cours… c’est comme une course contre la montre…il faut le voir, jusqu’à la fin, c’est plus fort que soi.

J’espère vous avoir donné envie de voir ce film, merci de votre lecture et éventuel commentaire et à bientôt !

Image

Publicités

4 réflexions sur “[Film Culte] Festen (Familles, je vous haime)

  1. Festen est un film à la fois somptueux et monstrueux, car il est extrêmement juste dans la réaction que peuvent avoir les différents personnages ; je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’on en sort pas indemne, il donne à réfléchir. Dans le même genre, il y a « Mysterious Skin » de Gregg Araki, un film formidable qu’il faut vraiment voir, on ne regarde plus le monde de la même façon après, mais nerfs fragiles s’abstenir, j’ai mis du temps à m’en remettre personnellement.

  2. J’en avais entendu beaucoup parlé à tel point que j’ai même l’impression de l’avoir vu alors que non ! Je vais me le programmer…

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s