[Livres + Miam] Aimer, c’est ce qu’il y a de plus beau (après le couscous de shabbat)

La cuisine dans la religion juive, ou en laissant la religion de côté, dans la tradition, est primordiale, et ce comme de nombreuses autres cultures bien entendu. Les fêtes sont extrêmement importantes et à chacune d’elle correspondent des plats traditionnels, transmis de mère en fille, mais variant énormément selon les Séfarades (Juifs du Bassin Méditerranéen) ou les Ashkénazes (Juifs d’Europe de l’Est). Mais en plus, des différences importantes existent au sein même de ces communautés; par exemple, la famille de mon chéri étant originaire d’Oran et Tlemcen en Algérie, j’apprends cette cuisine en observant sa maman, sa tante, sa grand-tante, à chaque fois que j’en ai l’occasion, et je prends des notes; et je constate qu’il y a des différences culinaires très importantes entre Alger, Constantine ou Oran! Chacun son couscous, chacun ses gâteaux de Kippour, chacun sa façon de faire son pain pour shabbat. Et souvent, même les Juifs qui n’accordent que peu d’importance à la religion en tant que culte, mettent un point d’honneur à faire leur couscous ou leur dafina comme leur mère les faisait. C’est quelque chose que j’ai observé très souvent en Israël comme en France et que je trouve très émouvant.

Dans ces conditions, il est certain qu’il m’est plus profitable de me faire mon propre cahier de recettes en copiant le savoir-faire de celles qui savent, et je le fais à chaque fois que j’en ai l’occasion. Mais le livre d’Anita Lévi est bien fait comme je vais vous l’exposer maintenant, et le téléphone marche bien quand il s’agit de demander des précisions culturelles sur tel ou tel plat, de sorte que mon chéri ne me dise pas des choses qui énervent prodigieusement du genre « Moi, ma mère, elle met pas de carottes! ».

Image

L’objet est un beau livre rouge, à la couverture glacée complétée d’une jacquette. Il est de belles dimensions carrées (27 x 27 cm) et promet en couverture « La cuisine des fêtes juives, 100 recettes traditionnelles). On peut voir en photo des couronnes glacées et derrière, des aubergines farcies. Ce qui m’a attirée, c’est que l’auteur précise qu’elle a regroupé ici 100 recettes de tradition orale, qu’elle est allée chercher en France, en Israël ou au Etats-Unis, souvent auprès de femmes très âgées qui ont ressorti pour elle leur tablier et leur magnifique savoir-faire. Le livre compte 145 pages et est magnifiquement illustré par Alain Gelberger, de belles photos en pleine page.

Image

Je vous disais plus haut qu’à chaque fête juive correspondent des plats très précis, et on ne rigole pas avec ça. Dans le livre, les recettes d’Anita Lévi sont donc classées par fête: il y a les recettes de Shabbat (le repos hebdomadaire qui dure du vendredi soir au samedi soir et compte 2 repas), celles de Rosh Hachana (la Nouvelle année juive), Kippour (le jour du pardon), Souccote (la fête des cabanes, on construit une cabane dans le jardin et on mange dedans), Hannoukah (la fête des Lumières), Pourim (la fête d’Esther, notre mardi-gras), Pessah (la Pâque qui célèbre le souvenir de la sortie d’Egypte) et enfin Chavouot (fête du don de la Torah et des dix commandements).

Image

Pour chaque fête, un certain nombre de recettes, et pour chacune d’entre elles, point appréciable, est précisé la zone géographique d’origine: Pologne, Russie, Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, Grèce

ImageImage

Pour chaque recette, Anita Lévi propose ce qu’on trouve dans tout livre de cuisine qui se respecte: les ingrédients, le temps de préparation, de cuisson et bien sûr les étapes de la confection du plat. Dommage qu’elle ne précise pas le degré de difficulté des plats. La plupart des recettes demande pas mal d’ingrédients, d’épices dont parfois je ne connaissais même pas le nom, et un temps de préparation non négligeable. Mais c’est normal, les plats qu’on cuisine pour une fête, c’est pas le faste foude!

q6

 

 

 

Comme je le disais, les photos d’Alain Gelberger sont en pleine page, très artistiques, et permettent de voir ce à quoi votre plat est censé représenter une fois terminé…

Image

Je ne vais pas vous citer les 100 recettes, alors j’ai sélectionné mes favorites pour chaque fête. Sachant que, ayany uni mon destin à un jeune homme d’origine juive algérienne fort attaché à cette tradition culinaire dont je vous parlais plus haut, je recherche essentiellement les recettes algériennes…

Image be

Pour shabbat, comme le dirait David « un shabbat sans couscous le vendredi soir, c’est pas un shabbat »! Anita Lévi en propose un qui se rapproche plutôt de celui que ma belle-mère m’a appris à faire; sauf qu’elle met des choses que ma belle-maman ne met pas, donc que je ne mets pas non plus! Exemple les artichauts ou le céleri!

On trouve aussi la recette du pain traditionnel tressé de shabbat, la hala. Et quoi de meilleur qu’un pain fait maison?

Pour Rosh Hashana, je vous conseille fortement la recette de confiture de coings qui est un pur délice.

Pour Kippour, casser le jeûne avec le bouillon de poule est une tradition…pourquoi pas ensuite la mona, délicieux gâteau aux amandes et raisins secs…

A Soukkot, sous la cabane, il y aura la salade d’oranges (moi j’aime pas mais mon amoureux adore)…

A Hannouka, le plat de viande appelé Loubia, les meringues…

A Pourim, les cigares aux amandes et au miel, un pur goût de paradis…les cornes de gazelle, les couronnes glacées, les corbeilles aux amandes… Pourim, période critique pour le régime…sans parler des makroud, des petits gâteaux cubiques à base de miel et de semoule assez difficiles à réussir.

A Pessah, des recettes à base de pain non levé bien sûr, la matsa, mais aussi un succulent nougat aux amandes…

Et à Chavouot, pourquoi pas quelques bourekas au fromage?

Ceci n’est que quelques recettes que j’apprécie, mais c’est personnel et vous trouverez certainement votre bonheur dans ces 100 recettes variées mais toutes à base de produits frais et de qualité, et dans lesquelles transparaît tout l’amour qu’on devrait tous mettre dans la confection de petits plats savoureux destinés à ceux qu’on aime.

La cuisine, c’est de l’amour.

Image

Advertisements

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s