[Feel good movie] Soyez sympa, rembobinez!

Cela faisait des mois que j’avais en DVD le film « Rembobinez s’il vous plaît », mais je n’avais encore pas pris le temps de le visionner. Finalement c’est ce que mon mari et moi avons fait hier soir, un de ces soirs  où il n’y avait rien de bien à la télé, ou en tout cas rien de bien que nous n’ayons déjà vu une bonne dizaine de fois. Ma soeur me l’avait recommandé, et j’avais vu des extraits qui me laissaient penser que nous allions passer un bon moment de détente, voire de franche rigolade.

Image

« Soyez sympa, rembobinez » est un film de Michel Gondry, réalisateur français qui tourne beaucoup aux Etats-Unis, et auteur notamment de l’un de mes films favoris, Eternal sunshine of the spotless mind… Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, ce titre est la traduction littérale du nom du magasin de vidéos dont il est question dans le film, « Be Kind Rewind », mention que l’on trouve (ou plutôt trouvait!) sur les cassettes VHS, demandant aux clients d’être sympa, et de rembobiner à la fin du visionnage. A mon humble avis, il était inutile de traduire le titre qui en devient assez lourdaud en français. Ils n’avaient pas traduit « Eternal sunshine of the spotless lind », et c’était heureux! Alors pourquoi celui-ci? Mystère…

D’ailleurs, ces jours-ci doit sortir le nouveau Gondry, une adaptation de l’Ecume des Jours que j’ai très envie de voir. Les univers de Vian et de Gondry doivent se marier à merveille!

Le film débute par un récit succinct de la vie du célèbre jazzman Fats Waller, qui servira de fil conducteur à tout le récit. Nous sommes à Passaic, sorte de ville sans grand intérêt dans la grande banlieue de New York, dans le New Jersey. Là se trouve une vieille boutique de location de vidéos, nommée « Be Kind Rewind », tenue par un vieux monsieur, Ellroy Fletcher, interprété par Danny Glover (le partenaire, entre autres, de Mel Gibson dans la série des Armes Fatales). Fletcher est secondé par son fils adoptif, Mike (Mos Def), un bon gars pas très fute-fute, à qui il a raconté dans son enfance que Fats Waller avait résidé dans leur immeuble. Hélas, le bâtiment ne répond plus aux normes de sécurité, Fletcher a du mal à lutter contre l’avènement du DVD et des grosses enseignes, et la mairie lui a donné 60 jours pour le remettre aux normes sous peine de démolition et de relogement dans une cité de Passaic…

Image

Toujours est-il que Fletcher doit s’absenter quelques jours pour aller commémorer quelque part, avec des amis, la mort de Fats Waller, décédé de la grippe dans un train… il demande à Mike de s’occuper de l’échoppe pendant son absence, en lui recommandant bien de ne pas laisser entrer Jerry, meilleur ami de Mike, une espèce de taré, dont le boulot consiste à surveiller, la nuit, la centrale électrique de la ville (Jerry étant interprété par Jack Black).

Jerry a un problème: bien qu’il travaille dans une centrale, il n’a pas l’électricité à tous les étages, et plutôt que de mettre ça sur le compte de la grande et injuste loterie de la vie, il impute son QI limité aux radiations dont il pense avoir été victime en faisant son job… il décide donc de se venger en sabotant l’usine… et c’est là que les « ennuis » vont débuter. Suite à cette « expérience », Jerry est magnétisé, et en pénétrant dans la boutique de Mike, il va involontairement démagnétiser toutes les VHS du magasin… C’est la panique car Mike ne veut pas décevoir son bienfaiteur qui lui a fait confiance, et que nulle part en ville ils ne peuvent trouver de quoi remplacer les cassettes défectueuses… c’est sûr, plus personne ou presque ne regarde de VHS, il n’y a que des DVD…

Là-dessus arrive Mme Machin (désolée j’ai oublié son nom un peu compliqué, mais c’est Mia Farrow qui la joue!), amie proche de Fletcher, qui souhaite louer « SOS fantômes » qu’elle n’a jamais vu. Pour ne pas qu’elle alerte le boss, Mike a alors l’idée saugrenue de tourner le film avec son copain Jerry, pensant qu’elle n’y verra que du feu. Cette version raccourcie et aléatoire va, contre toute attente, plaire à la dame, à son neveu, aux copains de son neveu, et les deux compères vont se retrouver forcés, avec l’aide d’une jeune fille du quartier, Alma, puis de la population locale, devenant peu à peu complice, à tourner toujours plus de films: Robocop, Le roi Lion, Rush Hour, Miss Daisy et son chauffeur et plein d’autres, selon un procédé technique qu’ils vont appeler les films « suédés »…

Image

Le résumé du film est un peu long, mais je n’ai pas inséré de « spoiler »!

J’ai été assez agréablement surprise par ce film, que je pensais être une grosse farce, mais qui est au final plus que cela. Certes, on rigole énormément quand les 3 amis réalisent les remakes: c’est mal tourné, mal joué, les costumes sont ridicules, c’est à mourir de rire. Par exemple, voir jack Black interpréter Miss Daisy a quelque chose d’assez surréaliste. C’est un humour certes un peu bête, mais pas vulgaire ni méchant.

Image
Mais il y a aussi un côté assez sentimental qui pourra peut-être déplaire à certains, et quelques thèmes historico-sociaux « à message »: l’importance de la transmission, la relativité du progrès, l’amitié, la mort des petits commerces, la solidarité, la vie des quartiers, et sûrement plein d’autres encore.

Image

Côté interprétation, Mos Def délivre une bonne performance, aux côtés de Jack Black qui joue sa partition habituelle de gros fainéant mégalomane, et fait ce qu’on attend de lui. Dans certains films, il m’est arrivé de trouver cet acteur insupportable, mais là ça passait! Danny Glover est un excellent acteur, et son personnage de vieux commerçant attaché au jazz des années 40-50, et à sa vie qui va bientôt être fatalement chamboulée, est plutôt attachant. Le film bénéficie également de la présence de quelques seconds rôles de qualité, comme Mia Farrow ou Sigourney Weaver.

C’est un film tout public, il n’y a pas de vulgarité particulière, pas de sexe, pas de drogues, pas de meurtres. Vous pouvez le regarder en famille!

« Soyez sympa, rembobinez » est un film sympa, de quoi passer un bon moment. Je pense qu’un visionnage me suffira, je ne crois pas que ce soit le genre de film qu’on a envie de revoir et revoir… l’idée de départ est vraiment originale, d’ailleurs les films de Michel Gondry sortent toujours de l’ordinaire, que l’on aime ou pas. Certes, à la moitié du film, il y a peut-être une petite lassitude et la deuxième partie est peut-être un peu moins réussie. Peut-être aussi la fin est-elle un peu abrupte et laisse un goût d’inachevé. Mais c’est un spectacle agréable!

Image

Publicités

Les commentaires sont tous modérés pendant la période des concours :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s